Les merguezs du Coyote.

Parlez ici de vos autres autos.
petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Les merguezs du Coyote.

Message par petitcoyote91 » mar. 12 févr. 2008 20:19

---------------------------------------------------------------------

Bonjour à tous,

J'espère avoir frappé à la bonne porte.
Grand mais très jeune passionné ( 24 ans ) d'Automobile, j'ai toujours eu à coeur de rouler dans des autos décalées ou, à défaut, au moins originales.
J'aime l'anti-conformisme et j'assume! :lol:
50000 kms/an et je ne veux pas de Diesel, je pratique la conduite sur circuit, mais je déteste manier un levier de vitesses le reste du temps, je suis célibataire et je ne veux pas de voiture de poche... :wink:
Vous passant mon "pedigree" de jeune conducteur ( Clio, 306, 205, Smart et autres ), je vais plutôt tenter de faire un bref résumé des quelques autos m'ayant vraiment laissé un bon souvenir:

- Tout d'abord, premier coup de tête après l'achat d'une Clio flambant neuve full option, j'ai craqué pour une sympathique BMW 320iA E30 phase I de 87 ( avec pare-chocs inox et feux jaunes, les plus belles ). La douceur de sa boîte automatique ZF 4HP22 n'avait dégal que l'onctuosité de son petit 6 cylindres si agréable au quotidien. Il s'agissait d'une première main parisienne de 161000 kms. Je l'ai revendue 9 mois après avec 188000 kms au compteur.

Image
Image
Image

- Attardons-nous ensuite un peu sur celle qui m'a fait vendre la Béhème, ne me demandez pas pourquoi ni comment, mais je voulais une Fuego!
Mon choix s'est porté sur une magnifique 1ère main ( encore ) de... 302000 kms!!!!!! Il s'agissait d'une rare et recherchée version turbo (1984). Une motorisation tonitruante comme on n'en fait plus. Temps de réponse ENORME ( le temps d'allumer sa clope presque! ), couple dantesque, montées en régime fulgurantes, motricité TRES problématique, freinage délicat, tenue de route d'une autre époque, confort pulmann, équipement à la pointe ( si, si!!!! ); et surtout une gueule d'enfer dans cette teinte violine métal qui détonnait pas mal dans le trafic moderne. J'ai parcouru 15000 kms en 4 mois à son bord. C'était un vrai dragster, certainement la caisse la plus jouissive qu'il m'ai été donné de posséder. Des moteurs brut comme ça, on en fait plus, assurément. De plus, à chaque fois que je la prenais, je ressentais une sensation indescriptible, un plaisir incensé, c'est vraiment à part. L'ambiance est unique, l'icône d'une époque révolue...

Image
Image
Image
Image

- Après cela, parallèlement à ma Smart, je suis tombé dans la " marmitte Alfa Romeo ", j'ai successivement eu une Alfetta Quadrifoglio Oro de 1984 et une Alfetta GT de 1979. La première n'a jamais démarré, la seconde m'a découragé de part d'importants travaux de carrosserie à entreprendre ( rouille ).

Image
Image
Image
Image

- Je vous épargne la R11 Automatic de ma mauvaise période financière... :D

- Ce n'est qu'après que j'ai décidé de faire " le grand saut ", à savoir rouler au quotidien en Alfa. J'ai jeté mon dévolu sur une 75 3,0 V6 America... 1ère main (1989). Un exemplaire parisien avec entretien à jour et qui ne présente pas de corrosion. Je lui ai mis un peu plus de 40000 kms en un an, tout va bien; un vrai régal au quotidien ( si on exclu la conso de SP 98 additivé... ). Une vraie voiture de caractère, capricieuse à l'occasion, joueuse quand elle veut, mais douce quand il le faut. Un moteur dont 90% du ( gros ) couple est dispo dès 1000 tr/min, une commande de boîte capricieuse ( imposant le double-débrayage, j'adore! ), un train arrière volage, un freinage perfectible... bref un choix totalement déraisonnable au quotidien, mais quand on aime... ceux qui n'ont jamais essayé de V6 Alfa ( 12 soupapes ) ne peuvent comprendre.

Image
Image
Image

- A côté de ça, je possèdais une autre 75, qui était, elle, entièrement vouée à une utilisation sur circuit. Le chantier fut long et pénible. Nous ( un ami et moi ) avons fondé notre propre écurie, la Scuderia THR.

Quelques photos de la Coyota I ( boîte courte de turbo, silentblocs de chasse renforcés, carrossage négatif avant " méchant ", 4 amortos racing, échappement maison, caisse déblaxonnée, pare-chocs light Europa, branchement en direct de toutes les connections, suppression du neiman... ):

Image
Image
Image

Mais la fin fut tragique ( pour l'auto ):

Image

- Je me suis séparé dernièrement d'une splendide BMW 316 E30 phase I, une reprise providentielle trouvée au boulot.
Elle était dans un état de conservation remarquable.
Il s'agit d'une 316 4 portes de 1985 affichant 168000 kms ( à l'achat en juin dernier, car elle est à 195000 maintenant ). Première main parisienne ( avec une antique plaque noire FLM 75 ), tout comme mon ex 320iA.
Elle est gris métal, intérieur velour bleu, aucune option sauf les rétros électriques et le becquet mousse.
C'est LA VRAIE 316, pare-chocs inox, optiques jaunes, vitres à manivelles, pas de D-A, jantes tôles, pas de compte-tours, rien!
Par contre, elle a un splendide autoradio d'époque avec l'antenne électrique qui se déplit via un interrupteur au tableau de bord.
Elle est superbement conservée, pas du tout ( et j'ai cherché ) de corrosion, moteur qui démarre au quart de tour, embrayage HS ( fonctionnement ok, ne patine pas, mais pédale en béton ) et moquette de coffre humide ( joint de feu ).
Les chromes sont comme neufs.
C'est donc sans hésiter et sans négocier que je l'ai prise; à 200€, l'affaire me semble correcte. L'entretien est suivi depuis l'origine à la même concession.
C'est plus fun qu'une 75 qui tombe en marche à l'occasion... et ça m'a rappelé des souvenirs. J'ai mémoire d'un membre du club 6enligne.net qui m'avait dit il y a trois ans quand j'ai vendu la 320i: " Tôt ou tard, tu reprendras une E30 pour le quotidien.". Il avait raison.

Et tant qu'à faire, ce sera avec une atypique 316 carbu que ce même membre m'avait appris à aimer ( en BVA le concernant ). Simple, sans fioriture, fiable, sur laquelle on peut compter et néanmoins possédant déjà un essieu dans le monde de la collection en phase I.
J'ai changé 4 pneus, 2 amortos, un flector, des supports moteur... Et mon acheteur vient de l'envoyer dans une Megane! :twisted:

Image
Image
Image
Image

- Il ne faut pas non plus oublier une belle erreur de parcours, une auto qui dépasse de loin le stade de la "merguez", pire qu'une couscoussière, j'ai nommé la... 75 turbo.

Il s'agit de LA 75 sportive par excellence ( la V6 étant la routière, la GT ).
Exigeant dans l'âme, et toujours dans une optique de performance pure, c'est une Europa que je voulais ( donc les premières, les vraies ).
J'ai découvert à mes dépends que les 75 turbo Europa deviennent une denrée rare!!! On ne trouve que des America et Potenziata.
Mais moi, je voulais une svelte Europa ( 1150 kg ), sans D-A, sans réservoir dans le coffre, sans toit ouvrant et surtout sans "pare-bufles"...

Et..........

Le résultat est au delà de mes espérances!

Plantons le décor si vous le voulez bien...

Prenez une caisse de 75 turbo Europa de 87 de 117000 kms sans mécanique. Garez-la à côté d'une rare 75 Evoluzione accidentée.
Et, confiez le tout en un beau été 1996 à un carrossier de génie.
Ajoutez un zest de rouge Proteo de chez Alfa Romeo, un peu de verni, et un intérieur de 75 America. Mélangez le tout, secouez bien, et vous obtenez un modèle casi unique dans une teinte inédite sur une 75.
En fait, vous tenez là la seule 75 Evoluzione qui ne fait pas tuning!!!
Une main de fer dans un gant de velour...

Pour fiabiliser le tout, remplacer le bloc Evo 1,7L Turbo par un bloc d'origine de 1,8L Turbo qui affiche lui 80000kms et qui sort tout juste des ateliers de Claude Busson et remettez un intérieur clean en provenance d'une certaine Coyota II ou d'une Turbo Europa ( j'hésite encore ).
Rajoutez là-dessus une clim fonctionnelle et vous obtenez une belle 75 turbo métissée qui pourra vous servir au quotidien sans soucis... et qui saura corriger les runneurs du vendredi soir.

Résumons donc:

- Caisse de 75 turbo Europa de 1987. Mise à nue et repeinte intégralement en rouge Proteo.
- Trains roulants, freins, boîte de vitesses ( avec autobloquant à 45% ) et jantes d'Evoluzione.
- Moteur 1,8T révisé de 80000 kms.
- Intérieur de 75 V6 America ou 75 Turbo Europa à définir.

Image
Image
Image

Ca c'était avant, la réalité fut bien plus cruelle et j'ai eu tous les ennuis du monde et suis devenu le MacGyver de la bande d'arrêt d'urgence avec cet engin de mort! Elle m'a vacciné du constructeur transalpin...
Et pourtant, que de plaisir quand elle marchait! Un avion disposant d'un couple phénoménal, coup de pied au cul garanti!

-----------------------------------------------------------------------

Mias bon, trève de bla bla ( j'avais dit que je ferai court, non? ), venons-en à ce qui m'emmène ici.

Cherchant à remplacer ma vieille Béhème, j'ai donc demandé à des amis de faire les annonces pour moi ( je n'avais pas le temps et la situation était urgente ).
Mes critères étaient simples:

- BVA IMPERATIVE ( ça commençait à sérieusement me manquer )
- Motorisation essence.
- Relative fiabilité et/ou coût d'entretien modéré.
- Budget d'achat inférieur à 3000€.

C'est donc tout naturellement que les recherches portèrent sur des japonaises, Honda Civic et Legend en tête.
Puis nous avons évoqué la Toyota Camry... qui nous a fait percuté d'un coup:

- Mais pourquoi pas une ricaine?

En effet, BVA onctueuses, moteurs coupleux, confort princier et robustesse mécanique font parti des nombreux atouts des productions d'outre atlantique.
J'ai ainsi longtemps cherché des Chrysler Saratoga dont j'adore la ligne. Mais je n'ai vu que des épaves dont le V6 Mitsubishi était souvent à bout de souffle.
Nous nous sommes ensuite penché sur le cas de la Chevy Beretta, sans en trouver de belle ( j'ai pas eu de chance parce-que j'en vois maintenant ).
Et, entre autre annonces figurait une Pontiac Grand Prix de 91 qui se trouvait à 15 kms de chez moi. né sachant même pas de quel type d'auto il s'agissait; j'ai néanmoins prix contact avec le vendeur... et fait affaire immédiatement tant l'auto s'avère irréprochable à tout point de vue.
Le plus simple est de vous retranscrire mes impressions à chaud:
Bon benh ça y est, c'est fait. Je suis propriétaire d'une splendide Pontiac Grand Prix LE. Une automobile absolument exceptionnelle, Anargyre n'était pas loin en parlant de "vaisseau spatial de la route".
Rendez-vous était pris dans les beaux quartier de Boulogne pour rencontrer son propriétaire. Un homme charmant de 80 ans, bon pied bon oeil, dynamique et enjoué à souhait.
Il a vécu 20 ans aux Etats Unis et a conduit un peu près tout ce qui se fait là bas. A son retour en France en 92, il a voulu perpétuer et s'offrir une berline confortable. C'est ainsi qu'il a commandé cette Pontiac sur le stand GM au mondial de l'Auto 1992...
Il m'a exposé un carnet d'entretien complètement à jour, avec les factures qui vont bien. Le tout toujours dans le même garage, concessionnaire GM à Paris ( Jean-Charles pour ne pas le citer ) Lors de l'essai, nous en avons d'ailleurs profité pour aller saluer le dit garagiste, fort sympathique, passionné et calé en Pontiac et consoeurs. Il m'a au passage assuré de la disponibilité de l'ensemble des pièces sous un délais de 48H, son statut de concessionnaire aidant. Je lui confierai l'entretien courant, afin de rester dans la continuité.
Notons le remplacement récent de l'alternateur et de la pompe de D-A, des étriers de freins arrières, ainsi que la réfection de la climatisation. Tout est en ordre.
L'auto a toujours couché en box, pas une seule rayure ou bosse à signaler. Intérieur comme neuf ( pour une américaine s'entend... :wink: ).
Le gros V6 démarre au quart de tour sans vibrer. Levier en position D, clim réglée, hifi sur TSF Jazz en fond, siège et rétros réglés ( tout ça du bout des doigts biensûr ); c'est parti!
L'auto s'ébroue en douceur, bien que mon premier démarrage fut un peu brusque, la faute à mon pied droit peu habitué au couple d'une si grosse cylindrée. Les rapports s'enchaînent sans heurt tandis que le compte-tours peine à dépasser les 1800 tr/min dans un léger ronronnement bien typé outre-atlantique. On attaque ensuite l'autoroute, cote de St Cloud, A13.
Le moteur s'emballe, on prend presque 2500 tr/min :yay: :lol: ; tout au couple, un vrai plaisir. S'éloignant de Paris, on peut prendre un petit 110 km/h, je tente un kickdown et là, rien. Le poteur mouline comme un fou à 4000 tr, sans effet; je lève le pied et l'auto repart en 4 sur le couple à 2000 tr/min. Pas de doute, c'est un bon vieux bloc culbuté qui n'aime pas manger des tours. Ce n'est pas plus mal, ça rend la conduite plus cool et relax. 120 km/h, nous sommes à 2000 tr/min en palier... On se promène.
La conso s'en ressent, le proprio m'annonçant une consommation ridicule de 11L/100 sur autoroute à 130. Il me dit ne pas dépasser 13L en ville; je veux bien le croire tant il n'est pas nécessaire d'accélérer pour rouler. Un simple filet de gazs suffit à se maintenir à allure légale.
Au retour, je fais un petit créneau, c'est super maniable et ça braque diaboliquement bien pour une traction, un vrai jouet ( et pourtant je suis nul en manoeuvre ).
L'affaire est donc conclue SANS DISCUSSION possible.


Image
Image
Image
Maintenant que je vis au quotidien avec, je me permets de revenir sur un point: ça ne braque pas du tout, une véritable catastrophe amplifiée par les énormes porte à faux; c'est ingérable dans les parkings parisiens.
28/12/06 a écrit :Bon, retour avec ce soir.
Il faut vraiment que je réapprenne l'Automobile, j'ai perdu tous mes repères!
Plus qu'un dépaysement, c'est presque un moment de solitude que j'ai vécu... Very Happy
Pour la première fois de ma vie, j'ai du sortir la notice du véhicule, non pas par plaisir, mais par nécessité! Benh oui, impossible de faire fonctionner la clim et ses multipes boutons, idem pour la radio. Et je ne vous parle pas du régulateur de vitesse... Même les essuie-glace m'ont embêté... et les phares aussi!!!! Laughing
Autant, passer d'une Béhème à une Alfa, puis une Mercedes pour finir en Peugeot après avoir emprunté la Clio d'un collègue et la Rover d'un pote ne me pose pas de problème; mais là...
Rien à voir avec nos standards, tout est différent, ergonomie ( s'il en est ) totalement différente. Ca mérite des photos de la planche de bord!
Il en va de même à la conduite, 1600kg c'est lourd, très lourd; comparé aux 980 kg de ma béhème. En plus en traction, rien à voir point de vue maniabilité et angle de braquage. Quant à la suspension "bateau"... Un confort royal, mais une attention soutenue est nécessaire sur nos routes vallonnées. L'insonorisation digne d'une Mercedes Classe S n'arrange pas les choses, il n'y a plus de "touché de route". C'est cruising ou rien. Pas de compromis. Un vrai choc des cultures quand je l'ai fait essayé à un pote roulant en M3 E36 au quotidien.
Au demeurant agréable mais différent, je n'ai jamais rien conduit de similaire, même pas une Jaguar ( XJ-8 ) ou une Bentley ( Continental GT ).
Je réapprends la route, sereinement, loin des tracas des radars ( quoiqu'on se rend pas DU TOUT compte de son allure là-dedans ). La hifi marche super bien, mais même sans ça, le moteur se fait complètement oublier, tout juste subsiste un léger ronronnement en "charge" ( 2000 tr/min ). Pas un bruit de roulement ou d'air. Et, ce qui est une surprise, pas de rossignols en provenance du mobilier.
L'auto n'ayant pour ainsi dire pas tournée depuis 6 mois ( 1000 kms depuis la dernière révision en juin ), tout se remet doucement en place, à commencer par les freins ( ABS Teves, similaire à celui des 75 et PSA des années 80 ) qui ont mis 50 bornes avant de reprendre un comportement normal et mordant. La pédale était au plancher au début, le groupe électro-pompe pompait comme un fou pour s'auto-purger. Maintenant, ça va.
Dur dur aussi d'assimiler la logique de fonctionnement de l'overdrive, il s'enclenche en charge constante au delà de 80 km/h et se coupe en cas de levé de pied ou d'enfoncement de plus de 30%. Perturbant au début et bien loin du fonctionnement bête et méchant du "lock-up" des BV ZF de la même époque.
Avec tout ça, jai vraiment l'impression d'être un extra-terrestre de la route et redoute de plus en plus l'accoutumance qui me guette... et me donnera bien du mal quand je reprendrai une auto aux standards européens.
En attendant, je prends rendez-vous chez Jean-Charles Automobile pour un check-up complet, vidange de tous les fluides, passage des feux en blanc ( j'aime bien le jaune, mais là ça dénote ), pose d'un 3ème stop pour le côté authentique, remplacement des deux balais d'essuie-glace ( des bestiaux qui vont me coûter une fortune ), d'un clignotant d'aile ( volé ) et du calorstat que je sens "bizarre" ( ça chauffe péniblement sur route, à peine 130°F pour 160 en ville ).

Au rayon des originalités "exotiques" de l'engin, notons des codes qui peuvent s'allumer seuls et séparemment des veilleuses, la plage FM qui ne s'étend pas au delà de 104 Mhz, un neiman bloquant et le volant et le levier de vitesses, un frein de parking à cliquet sur lequel il faut pomper, une boîte à gants codée... renfermant la commande d'ouverture de coffre, un boîtier d'allumage de Clio 16S, des liseuses dans le rétroviseur central ( à la manière d'une Mercedes ) et un moteur articulé sur quatre supports! Sans oublier les porte à faux d'un mètre chacun!!!!!!!

Avec tout ça, j'ai trouvé le nom de baptême de ma nouvelle compagne de route, ce sera "L'Enterprise"; en référence à Star Trek. Anargyre n'a jamais été autant dans le vrai que quand il m'avait promis la découverte d'un "vaisceau spatial de la route" en me dénichant cette auto.

Affaire à suivre...
Voilà, désolé de vous avoir fait perdre 5 minutes. Mon auto post-moderne dénotera certainement au milieu de celles que j'ai aperçu sur ce forum ci et là; mais je voulais vous faire un petit coucou malgré tout.

Je ne vous cache pas que mes projets actuels tendent vers l'achat d'un modèle plus authentique, mais cette Pontiac est une sorte de prise de contact, je pense raisonnable, avec l'automobile US pour, qui sait, aller plus loin par la suite.

Dans l'attente de vous lire, je vous prie de recevoir toute ma gratitude.

Passionément.

Patrick.

Quelques petites vidéos embarquées de mes autos sur piste, pour amateurs: http://www.dailymotion.com/Petitcoyote91[/img]
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

Avatar de l’utilisateur
benoit
Admin
Messages : 1015
Inscription : mar. 18 déc. 2007 18:41
Contact :

Message par benoit » mar. 12 févr. 2008 22:02

Vraiment très sympas ta petit histoire !! :D !!
Le Webmaster Super5 1.2L gtr: 155 000km à carbu. 100% E85 sans aucune modif

Gildev
note: 0/10
Messages : 20
Inscription : dim. 27 janv. 2008 09:51

Message par Gildev » mer. 13 févr. 2008 12:20

Sympathique ta présentation :)

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » mer. 13 févr. 2008 19:09

Benoit, où es-tu dans le 91?
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

Avatar de l’utilisateur
benoit
Admin
Messages : 1015
Inscription : mar. 18 déc. 2007 18:41
Contact :

Message par benoit » mer. 13 févr. 2008 20:01

petitcoyote91 a écrit :Benoit, où es-tu dans le 91?
Oui en effet a viry chatillon !
Le Webmaster Super5 1.2L gtr: 155 000km à carbu. 100% E85 sans aucune modif

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » mer. 13 févr. 2008 20:16

Nous sommes voisins, Saint Michel sur Orge.
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

Avatar de l’utilisateur
benoit
Admin
Messages : 1015
Inscription : mar. 18 déc. 2007 18:41
Contact :

Message par benoit » mer. 13 févr. 2008 20:35

petitcoyote91 a écrit :Nous sommes voisins, Saint Michel sur Orge.
ha oui en effet !! lol
Le Webmaster Super5 1.2L gtr: 155 000km à carbu. 100% E85 sans aucune modif

AlexP
note: 2/10
Messages : 156
Inscription : dim. 14 oct. 2007 14:04

Message par AlexP » jeu. 14 févr. 2008 21:47

Félicitations ! :D

Au tout début, quand j'ai lu "Grand passionné" j'ai souri, mais on constate vite que tu n'es pas de ceux qui pensent que l'automobile n'existait pas avant 1980... D'ailleurs je suis sûr qu'acheter une ancienne te tenterait bien, non? :lol: Le passage par la Sprint me le fait deviner :P
306 1.4L 2001 BioEthanol - TU3JP KFW Euro3 - 500 kms 60% E85, et 1500 kms depuis passage à l'E85 - Aucune modif - RAS

Twingo 1.2L 1999 GPL 100kms 95% E85 sans aucun problème pour le moment

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » ven. 15 févr. 2008 20:04

La Sprint? Oh là malheureux, pas d'Alfasud chez moi, l'épave rouge est une Alfetta du nord! :lol: Tu sais, les Alfistes sont très racistes entre eux, y'a les sudistes, les "transaxliste" ( chassis Alfetta avec BV sur le train AR ), les vintages et les Alfiateux ( post rachat par Fiat ). Sans parler de l'éternelle guéguerre V6/Bialbero...
Moi, je suis transaxliste adorateur du bialbero et anti Fiat.
C'est un petit monde très animé et archi actif.
Une ancienne? Oui, je pense me récupérer une Triumph Spitfire pour cet été, je compte me descendre l'ancienne N7 sur plusieurs jours en septembre... l'idée étant bien évidemment d'agrémenter le tout de quelques pannes, histoire de faire plus "authentique".
Après, je pense me trouver pour l'automne, dans un style totalement différent, une belle R21 turbo phase II d'origine, non bidouillée et de première main; je suis près à y mettre le prix. Ca me paraît pas mal pour seconder la Pontiac au quotidien, même si la BVA fera défaut et m'obligera à garder la ricaine. :wink:

AlexP
note: 2/10
Messages : 156
Inscription : dim. 14 oct. 2007 14:04

Message par AlexP » sam. 16 févr. 2008 13:46

Désolé pour la confusion sur l'Alfa :oops: il est vrai que je m'y perds un peu. Celle qui me plait le plus, c'est le Coupé Bertone, notamment la 1750 GTV :D

Une Spitfire, moi aussi j'y pensais, et avais finalement opté pour une 204 cab. Par contre côté Spitfire, j'ai une très forte préférence pour une Mk1 ou Mk2, les MkIV et FH étant celles qui m'attirent le moins... Quant à toi, laquelle penses-tu choisir ?
306 1.4L 2001 BioEthanol - TU3JP KFW Euro3 - 500 kms 60% E85, et 1500 kms depuis passage à l'E85 - Aucune modif - RAS

Twingo 1.2L 1999 GPL 100kms 95% E85 sans aucun problème pour le moment

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » sam. 16 févr. 2008 19:31

Justement, une MKIV aurait ma préférence.
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

Avatar de l’utilisateur
[email protected]
note: 1/10
Messages : 60
Inscription : mer. 8 août 2007 19:28
Localisation : 60

Message par [email protected] » sam. 23 févr. 2008 12:50

Salut Petitcoyote91

Félicitation pour tes autos présente et passé.
Je connais bien les 75, en ayant conduit et entretenu, 75 V6 3.0L América :P que du bonheur sauf la conso, 75 1.8Tb Potenziata avec collecteur d EVO très violente, 75 2.0T.S la plus hommogene.

Au contraire de toi ses autos ne sont jamais resté au bord de la route. :wink:
PS: j aime les Alfa "nord" et "sud" les Alfiat, mais d un point de vu technique les AlfGM ne me plaise poa :?

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » dim. 24 févr. 2008 19:31

La 75 V6 ne bouffait pas tant que ça. En utilisation full parisienne, c'était 14L grand max. Sur route, c'était moins de 10L!!!
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

Avatar de l’utilisateur
[email protected]
note: 1/10
Messages : 60
Inscription : mer. 8 août 2007 19:28
Localisation : 60

Message par [email protected] » mar. 26 févr. 2008 11:49

Chacun son utilisation du monstre ....

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » mar. 26 févr. 2008 14:11

Tu faisais combien avec la tienne?
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

Répondre