Et si l'E85 venait

Les débats du E85. Tout en restant courtois.
Répondre
artoutitou
note: 8/10
Messages : 864
Inscription : ven. 3 août 2007 09:40
Localisation : Proche de Macon saone et loire

Et si l'E85 venait

Message par artoutitou » mer. 20 févr. 2008 14:38

Depuis quelques années, de nombreuses associations, constructeurs et gouvernements estiment que le bioéthanol est LA solution pour réduire la pollution liée à l’automobile. Pourtant, malgré un prix de vente avantageux, l’E85 peine à s’imposer et semble même en perte de vitesse depuis la mise en place du bonus-malus écologique. L’E85 serait-il condamné comme le GPL ?

Retour quelques mois en arrière. En octobre 2006, le gouvernement annonçait la mise en place d'au moins 500 pompes E85 dans l'Hexagone à la fin 2007. Le 1er janvier 2007, le gouvernement français autorisait la vente de l’E85 (carburant composé à 85% d'éthanol d'origine végétale et de 15% d'essence SP95) afin d'encourager le développement d'un réseau de "pompes vertes" et de le distribuer sur l'ensemble du territoire français. Le but recherché était que les biocarburants représentent 5,75% dès 2008 et 7% en 2010 de la consommation. Ça, c’était sur le papier car la réalité est très différente.

Des pompes trop rares

Sur les 500 pompes qui devaient être implantées à la fin 2007, il existe seulement 186 stations services distribuant de l’E85 et 50 sur le point d’ouvrir. On est très loin du compte.
Ces chiffres et notamment ceux des stations en attente s’expliquent par le fait que chaque installation doit recevoir l’aval de la DRIRE en raison de problèmes de sécurité (l’E85 est plus explosif que d’autres carburants d’où des précautions sur l’espacement entre les pompes et l’écartement entre les pompes et la boutique). La lenteur de l’administration fait donc des ravages.
Enfin, il ne faut pas oublier un autre souci d’importance : la rentabilité. Ainsi, le groupe Total qui a étudié la question précise que la fréquentation est très loin d’être satisfaisante. Des données confirmées par Jean Louis Schilanky, Délégué Général de l’UFIP qui nous a indiqué que la fréquence moyenne est de 3 pleins/semaine/pompe. Ridicule par rapport à l’affluence d’une pompe classique.

Des ventes confidentielles

Même si l’objectif n’était pas de réaliser des chiffres de ventes exceptionnels, un an après la décision de développer ce carburant, les ventes restent confidentielles. On les évalue à 4 000 véhicules Flexfuel. Ainsi, Volvo a vendu en 2007 une centaine d’exemplaires fonctionnant à l’E85 sur plus de 13 000 ventes. Autant dire une part infime (5%). Bilan tout aussi faible chez Ford avec 2000 ventes (1000 Focus et 1000 C-Max).
Les principaux acteurs du marché de l’E85 sont Saab, Volvo, Ford ainsi que Renault et Cadillac dans une moindre mesure. Malgré leurs faibles ventes, quelles sont les raisons qui poussent les marques à continuer cette aventure ?
1ere : l’investissement lié à l’E85 est mondial et non pas simplement français. La Suède, le Brésil sont les principaux pays demandeurs et la majorité des constructeurs ont juste adapté leurs véhicules sans que cela entraîne trop de frais.
2e : le bioéthanol représente la seule solution écologique viable à courte échéance. Il est donc intéressant sur le plan commercial d’avoir une telle offre dans sa gamme.
3e : les recherches dans ce domaine continuent. A titre d’exemple, Volvo devrait présenter dans les mois à venir un 2.5 T Flexifuel d’une puissance qui avoisinerait les 200 ch.

L’E85 plombé par le bonus/malus écologique

La décision qui risque d’enterrer définitivement l’E85 est la récente mise en application du bonus/malus écologique. Alors que les premiers projets prévoyaient une exonération de 50% du bonus, le gouvernement a décidé de taxer les véhicules Flexifuel comme des véhicules essence ou diesel classiques. Résultat, l’acheteur d’une voiture fonctionnant à l’E85 est aussi pénalisé que celui qui achète un modèle essence. Certains observateurs espèrent que le gouvernement mettra en place des accords de Grenelle Bis exonérant partiellement ou totalement les véhicules Flexfuel.

L’E85 pénalisant pour l’économie et le pouvoir d’achat

Plusieurs spécialistes estimaient que l’agriculture allait profiter du développement des cultures nécessaires à l’E85 pour se développer. Or, les méfaits ont peut être été sous estimés.
Première conséquence imprévue : la culture des céréales indispensables à la fabrication a entraîné une augmentation des prix de toutes les céréales.
Deuxièmement : A l'origine, la culture destinée aux biocarburants devait permettre de valoriser les terres mises en jachère en 1993 pour maîtriser l'offre alimentaire. Les surfaces de colza dédiées à la production de biocarburants devraient être multipliées au moins par 6. Partant de ce constat, les aides devraient être nombreuses et la culture des céréales alimentaires pourrait devenir moins avantageuse pour les agriculteurs. Enfin, les zones consacrées à l’alimentation diminuant, cela entraînerait une inflation du mais, du blé et des autres céréales utilisées dans l’alimentaire. Résultat : le prix de certains produits basiques pourrait flamber.

L’E85, vraiment écologique ?

Ce problème a été évoqué immédiatement après les premières annonces officielles. Si l’on tient compte du fait qu’un véhicule fonctionnant grâce au bioéthanol consomme plus de carburant en raison du rapport stoechiométrique défavorable à l’éthanol (rendement énergétique de l’éthanol inférieur à celui du SP95), les opposants ont tout de suite évoqué la pollution que cela pourrait provoquer.
Si ce critère est sujet à polémique, il est effectif que la production d’E85 (consommation d’engrais, transformation de l’éthanol ou de l’huile) est synonyme de gaz à effet de serre. Vous l’aurez bien compris, le bilan énergétique de la fabrication des biocarburants est relativement complexe, car des facteurs très divers entrent en jeu : nature des produits de base, gestion de la jachère, quantité d’énergie nécessaire à sa formation.

Faute de mieux

L'E85 ne serait-il qu'une solution par défaut ? Possible…On peut raisonnablement se poser la question. Sachant qu’une autre alternative écologique n’est vraiment envisageable et viable actuellement, le monde de l’automobile n’a pas vraiment d’autres possibilités si ce n’est que de s’accrocher à ce qui existe déjà.
L’avenir sera peut être plus rose avec l'hydrogène (pas encore vulgarisé, ni sécurisé), l'électricité (pas assez performante) ou l’énergie solaire (trop expérimentale) mais pour l’heure il faut bien avouer que notre dépendance envers le pétrole est encore gigantesque et indéniable. Enfin, ne cherchez pas à savoir qui est responsable du non-développement de l’éthanol en France, vous ne le saurez pas car les différents intervenants ont décidé de jouer au jeu de la patate chaude.

Source:

http://news.caradisiac.com/Et-si-l-E85- ... raitre-326
Tigra 1.4l 16v 1995 263.700km/X14XE/boitier manuel /100% E85/1er dém long 7.5l/100.
206 1.4l 2000 160.000km boitier bi-carburant manuel/100%/ R.A.S/8l/100.
Tigra 1.4l 16v 1996 170.000km/X14XE/attente boitier/50%E85/R.A.S. conso 7.0l/100.

CEYAL
note: 10/10
Messages : 1408
Inscription : ven. 9 nov. 2007 07:50
Localisation : BZH
Contact :

Message par CEYAL » ven. 22 févr. 2008 10:40

hello

aucune chance de le voir disparaitre

Il y a sur la planete environ 1 milliard de gens avec un niveau de vie occidental. Dans 20 ans ce sera 2 milliards ... donc la demande de petrole ne va pas augmenter ... elle va exploser ... donc il faudra apprendre a rouler avec un autre carburant

Tous les experts s accordent a dire que vers 2010 (entre 2000 et 2020 selon les etudes), on passe le "peak oil" ... autrement dit qu il reste moins de petrole sous terre qu on en a consomme depuis le debut de son extraction ... 150 ans environ .... donc ... la relative rarefaction du petrole conjugee a une croissance exponentielle de la demande va faire s envoler le prix du petrole

L electricite c est magique (excellent rendement moteur contrairement au carburant liquide ou gazeux, tres tres fort couple a basse vitesse ... exemple ... le tout petit moteur electrique de la Prius a 40 mkg (400Nm) de couple a moins de 400 trs/mn soit le couple d'un moteur essence 3 litres a un regime dix fois inferieur ...) mais 1 kg de batterie contient 100 fois mois d energie qu un kg d essence, de diesel ou de GPL ... et cela ne s est que peu ameliore depuis 100 ans.... donc la voiture tout electrique sera limitee aux petits deplacements urbains avec une autonomie de 100 voire 200 kms ...cf. l'interessante voiture de Bollore ... d'ailleurs la geniale PRIUS ne roule que 2 kilometres en mode tout electrique ... a cause de sa toute petite batterie ... et si on augmente la taille de la batterie ... on augmente le poids considerablement .. poids qu'il faut trainer tout le temps ... et l'economie energetique s'envole.

On pourrait imaginer faire de l'essence avec du charbon, ce que faisaient les Allemands pendant la guerre .. mais le procede a un mauvais rendement, est tres polluant et genere force CO2 ... donc mieux vaut faire de l'electricite avec le charbon (on sait faire des centrales relativement propres qui n'ont rien a voir avec les centrales anciennes) et faire rouler les voitures a l'electricite ... petit detail : il y a 5 siecles de reserves de charbon et seulement quelques dizaines d'annes de reserve de petrole/gaz

Donc la solution d'avenir c est vehicule electrique pour la ville et hybride pour la route (autonomie de 500 kms ou plus).... hybride = mixte electrique/ carburant liquide/gazeux .. et comme le prix du petrole va s'envoler ... ce sera E85 (car choisi par les US ... le premier pays industriel de la planete) ou BioDiesel ... Ouf : pas d'exception Francaise avec un autre carburant specifique franco francais mais le meme E85 qu'aux USA ou en Suede

Une lecture detaillee du rapport Prost est tres illustrative sur ce point et montre que l'E85 a beaucoup de vertus pour un pays comme la France : remplacement de la PAC pour les agriculteurs, allegement facture energetique, etc...

Bien entendu .... il y aura des critiques ..des epiphenomenes... des aleas ... mais sur le long terme ... la voie est claire

Le bonus malus est un epiphenomene fiscal qui ne change rien au fond .... d'ailleurs aux USA, l'E85 est faiblement detaxe ... et c'est globalement plus economique de rouler au SP qu'a l'E85 ... et il y a quand meme 5 Millions de voitures qui roulent a l'E85

Le Bonus/malus n'est pas une invention Francaise mais une demande de la CEE ... et comme cela favorise l'economie Francaise (qui produit quasiment pas de grosses berlines essence) , le gouvernement s'est empresse de la suivre ... contrairement a d'autres reglements (mais les autres pays Europeens font de meme ... ils s'empressent de suivre les regles qui les interessent et suivent les autres a retardement ... cf la reglementation sur les pots catalytiques au debut des annees 90 : les Allemands fabriquant peu de carburateurs se sont empresses de suivre au contraire d'autres pays)

bye

al_1b
note: 0/10
Messages : 21
Inscription : lun. 17 déc. 2007 18:28

Le bio

Message par al_1b » sam. 23 févr. 2008 17:19

Je ne suis pas d'accord avec ta vision des choses.

La population augmente il va falloir la nourrir. Déjà la forte demande en céréale des pays comme la chine ou l'inde provoque une flambée du cours des céréales.

Les agriculteurs français qui peuvent à nouveau cultiver les terres en jachères vont en priorité produire de quoi nourrir la population.

Il n'y a pas en France suffisamment de terres pour faire des cultures destinées à produire du bioéthanol.

Au Brésil, on détruit la foret pour faire pousser de la canne à sucre qui fini en bioéthanol. Est ce bien raisonnable.

Le bioéthanol peut être une alternative au petrole mais seulement en petite quantité. Remplacer le pétrole par du bioéthanol me semble complètement utopiste.

artoutitou
note: 8/10
Messages : 864
Inscription : ven. 3 août 2007 09:40
Localisation : Proche de Macon saone et loire

Re: Le bio

Message par artoutitou » dim. 24 févr. 2008 18:27

al_1b a écrit :Je ne suis pas d'accord avec ta vision des choses.

La population augmente il va falloir la nourrir. Déjà la forte demande en céréale des pays comme la chine ou l'inde provoque une flambée du cours des céréales.

Les agriculteurs français qui peuvent à nouveau cultiver les terres en jachères vont en priorité produire de quoi nourrir la population.

Il n'y a pas en France suffisamment de terres pour faire des cultures destinées à produire du bioéthanol.

Au Brésil, on détruit la foret pour faire pousser de la canne à sucre qui fini en bioéthanol. Est ce bien raisonnable.

Le bioéthanol peut être une alternative au petrole mais seulement en petite quantité. Remplacer le pétrole par du bioéthanol me semble complètement utopiste.
Le prix du ble augmente du a une mauvaise récolte mondiale sur l'année 2007, pas a cause de l'ethanol.

Le lait c'est a causé des chinois.
Tigra 1.4l 16v 1995 263.700km/X14XE/boitier manuel /100% E85/1er dém long 7.5l/100.
206 1.4l 2000 160.000km boitier bi-carburant manuel/100%/ R.A.S/8l/100.
Tigra 1.4l 16v 1996 170.000km/X14XE/attente boitier/50%E85/R.A.S. conso 7.0l/100.

CEYAL
note: 10/10
Messages : 1408
Inscription : ven. 9 nov. 2007 07:50
Localisation : BZH
Contact :

Re: Le bio

Message par CEYAL » ven. 29 févr. 2008 16:46

al_1b a écrit : La population augmente il va falloir la nourrir. Déjà la forte demande en céréale des pays comme la chine ou l'inde provoque une flambée du cours des céréales
Oui en partie (cf. l'étude parue dans le journal La Tribune du 25Fev08):
- Demande de meilleures nourriture de pays comme l'Inde ou la Chine, notamment de viande en Chine : le cours mondial du Soja a augmenté de + 150% en 1 an
- Sécheresse en Australie, froid en Europe de l'est en 2006 et 2007 : le cours mondial du blé a augmenté de 244%
- Biocarburants aux USA : le cours mondial du Mais a augmenté de 154%
- nouvelle taxe à l'exportation de produits agricoles en Inde et en Chine =pas d'exportation indienne/chinoise = prix mondiaux augmentent
al_1b a écrit : Les agriculteurs français qui peuvent à nouveau cultiver les terres en jachères vont en priorité produire de quoi nourrir la population.
Non car il ne faut pas confondre le cours mondial des produits agricoles et celui du marché Européen.
L'agriculture Européenne est archi subventionnée et protégée (effet de la PAC) … ce que dénoncent les autres pays, notamment ceux en développement (cf. les déclarations de Lula) pour lesquels, les exportations agricoles sont une rare source de devises. Ces pays ont eu gain de cause à l'OMC donc à partir de la fin de la PAC, les prix des produits agricoles Européens vont baisser (cf Rapport Prost page 17 in http://www.super-ethanol.fr/forumE85/vi ... .php?t=538 ).
Dans de nombreux secteurs, l'agriculture Européenne non subventionnée ne sera pas compétitive au plan mondial .. donc la production d'Ethanol est une planche de salut pour elle

La jachère est une obligation (pour maintenir les cours des produits agricoles Européens) avec une dérogation pour produire des biocarburants .. mais l'objectif de l'union Européenne sur ce point est modeste : 6% de biocarburants en 2010
al_1b a écrit : Il n'y a pas en France suffisamment de terres pour faire des cultures destinées à produire du bioéthanol.
Sic le Rapport Prost ( http://www.super-ethanol.fr/forumE85/vi ... .php?t=538 ):
Si on cultivait toute la surface agricole Française avec les rendements actuels on produirait 1,8 fois la demande française de carburant .. mais on mangerait du vent
Si on cultivait la surface des céréales, on satisferait 71% de la demande de carburant … comme les rendements augmentent de 3% par an (utilisation de la tige des plantes) on serait donc rapidement à l'équilibre énergétique.
al_1b a écrit : Au Brésil, on détruit la foret pour faire pousser de la canne à sucre qui fini en bioéthanol. Est ce bien raisonnable.
Ceci est inexact
- La canne a sucre est produite nettement au Sud de l'Amazone … il y a déforestation mais ce n'est pas pour produire de l'Ethanol mais du soja cf. http://www.ethanolstatistics.com/Expert ... 10108.aspx
- la surface consacrée à la Canne = 1% des terres agricoles du Brésil dont moitie pour le sucre et moitié pour l'Ethanol .. donc aujourd'hui 0,5% pour l'Ethanol. Le Brésil a effectivement prévu de doubler cette surface d'ici 2012 .. mais cela ne fera que 1% des terres agricoles
- de plus, avec les résidus de canne, la Bagasse, le Brésil fait de l'électricité … donc du point de vue global, c'est plutôt bien car ainsi il économise aussi le charbon et le pétrole
al_1b a écrit : Le bioéthanol peut être une alternative au petrole mais seulement en petite quantité. Remplacer le pétrole par du bioéthanol me semble complètement utopiste.
L'objectif de l'Union Européenne est de 6% de Biocarburants en 2010 … donc globalement alternative au pétrole en petite quantité comme tu dis
Même en admettant un objectif futur de 25% .. on aurait une alternative au pétrole seulement en moyenne quantité .. et de toutes façons dans un litre d'E85, il y a 50% de pétrole du puits à la roue comme disent les experts

Le Bonus/malus CO2 demandé par l'Union Européenne et mis en place par la France se sert du paravent écolo "réchauffement climatique" pour un objectif moins noble mais financièrement plus important (donc plus important tout court car entre le court et le long terme, le politique choisit toujours le court terme) : faire baisser la consommation des véhicules donc les prix et les importations de pétrole. En effet la production de CO2 est directement liée à la consommation de carburant… d'ailleurs les seuils de bonus malus, vont baisser de 5% tous les 2 ans pour forcer les constructeurs à faire des véhicules moins gourmands

C'est pour cela que selon moi, les véhicules Flex ne seront pas fiscalement favorisés sur ce point

Imaginons en effet un instant que nos gouvernants décident d'épargner les véhicules Flex d'une façon ou d'une autre de cette taxe CO2. Logiquement, ils devraient distinguer comme pour le cholestérol entre le bon CO2 (issu de la combustion de l'Ethanol) et le mauvais (issu de la combustion de pétrole). Selon les experts, il y a du puits à la roue entre 23 et 73% de pétrole dans un litre d'E85 avec de nombreux rapports convergeant sur la valeur 50% ... donc il faudrait décider que le taux de CO2 est à proportion du CO2 pétrole ... ce qui ferait baisser le taux du mauvais CO2 pétrole disons pour faire simple de 50% ... donc un véhicule Flex de 1,5 tonne mangeant 10l aux 100 se retrouverait au même niveau qu'un véhicule de 800kg mangeant 5l/100 ... et une fraction importante de la population (la plus aisée) se ruerait sur ces véhicules ... quitte à rouler au SP si d'aventure l'E85 était taxé au même niveau que le SP (ce qui sera forcément le cas un jour !!!) ... inacceptable sur le plan politique et sur le plan de la facture énergétique

Selon moi, nos politiques accordent plus d'importance à la facture pétrolière et à contenir le prix du baril de pétrole qu'à la réduction du CO2, même s'ils affichent le contraire dans leurs discours

L'utilisation d'E85 peut accompagner le mouvement et servir de frein à la hausse du pétrole .. mais pas le remplacer en effet ... mais un objectif de 25%-35% de carburant bio est facilement envisageable ... un peu d''électricité en plus avec des véhicules Hybrides et c'est moitié de la facture pétrole qui s'en va (enfin la moitié de la facture liée aux voitures ... puisque comme vous le savez les accords internationaux en vigueur depuis des lustres garantissent la non taxation du kérosène avion de ligne partout dans le monde ... ce qui n'incite guère aux économies ... en dépits des criailleries des compagnies aériennes sur le prix du kérosène)

Si ça rate, en attendant les voitures à hydrogène, il restera à utiliser de l'essence de synthèse à partir de charbon … mais bonjour les dégâts sur les plans financiers et écologiques voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Essence_synth%C3%A9tique

Bye

al_1b
note: 0/10
Messages : 21
Inscription : lun. 17 déc. 2007 18:28

Message par al_1b » ven. 29 févr. 2008 19:06

Merci pour cette analyse on ne peut plus complète.

Ce que je comprends c'est que le gouvernement n'encourage plus à l'utilisation de BioEthanol, au grand bonheur des pétroliers.

Sans doute une raison pour laquelle l'ouverture des pompes E85 ne correspond pas au chiffre prévu et que l'on trouve de plus en plus de pompes à sec.

Ceci n'encourage pas à l'achat de véhicule roulant au E85. Et, si peu de véhicules roulent à l'E85, les pétroliers en prenne prétexte pour ne pas ouvrir de nouvelles pompes. C'est un cercle vicieux.

La question de savoir si l'E85 va se développer ou au contraire tomber en désuétude reste quand même sans réponse à ce jour.

CEYAL
note: 10/10
Messages : 1408
Inscription : ven. 9 nov. 2007 07:50
Localisation : BZH
Contact :

Message par CEYAL » ven. 29 févr. 2008 23:08

Non je ne dirais pas cela

- On vit dans un monde complexe ou rien n'est blanc ou noir .. le gouvernement encourage l'E85 mais il doit en même temps éviter que la facture pétrolière ne monte, protéger son industrie, etc ...
- Le gouvernement ne gère pas les pompes à essence (heureusement d'ailleurs ...).. donc les distributeurs font comme ils le sentent .. mais moi je trouve que passer de 0 à 186 pompes en un an (+50 en accord d'agrément) c'est pas si mal : à 20.000 ou 40.000 Euros la pompe ... les distributeurs doivent quand même réfléchir un peu .. surtout avec la rotation actuelle du carburant .. si avec cet argent là ils installent une nouvelle pompe gazole ... la rentabilité est autre
- les pétroliers sont surement peu enclins à en ouvrir en grande quantité tant que le rotation du carburant sera celle là ... mais ils gagneront à terme autant d'argent avec l'E85 (usine de fabrication, stockage, distribution) qu'à extraire un pétrole merdique au fin fond d'un océan
- même sans avantage spécifique bonus/malus CO2 ... une voiture flex n'est pas défavorisée par rapport à l'essence .. et tant que le carburant sera à 0,8€ .. il sera plus intéressant pour beaucoup de rouler E85 qu' à l'essence (20-25% d'économie en moyenne) voire même qu'au Gazole pou tous ceux qui font moins de 15.000 kms/an (sauf gros rouleurs donc) .. comme l'a montré la revue AutoMoto récemment ..
- la dernière question est la question clé .. mon point de vue est qu'il n'y a pas de risques de "E85 mort né" ... car la France a besoin d'E85 et qu'E85 est soutenu par les USA

Ce qui me chagrine le plus ce sont les centres de stockage E85. Début 2007, il y avait 79 centres de stockage SP en France, soit grosso modo 1/département mais eulement 2 d'E85 à Rouen et Strasbourg ... donc pour aller remplir une cuve à Antibes ou a Pau ... c'est pas simple ... d'où le manque de carburant pendant 15 jours observés ici et là encore récemment. Combien y-en -a -t-il début 2008 : ????

Bye

nicrob
note: 2/10
Messages : 166
Inscription : mer. 29 août 2007 09:56
Localisation : 82

Message par nicrob » mer. 12 mars 2008 15:13

Bonjour à tous,

Allez, un petit peu d'espoir:

PSA vient d'annoncer la commercialisation en septembre 2008 des peugeot 308 et citroën C5 Bioflex, équipées d'un moteur 2.0 l 16 v de 140 ch. C'est donc le deuxième moteur PSA adapté pour l'E85, après "l'ancien" 1.6 16v des 307 et C4. La fin du E85 n'est peut être pas si sûre, heureusement por nous...

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » jeu. 13 mars 2008 08:37

Ils font juste ça pour passer les normes et toucher la prime eurpéenne en fin d'année...
Après, je doute que ton concessonnaire soit capable de t'en vendre une.
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

Avatar de l’utilisateur
Calva76
note: 4/10
Messages : 416
Inscription : mar. 31 juil. 2007 05:55
Localisation : Normandie

Message par Calva76 » jeu. 13 mars 2008 10:00

Pas trop d'inquiétude, tout le monde va morfler ! :roll:

Carburants: la différence de prix entre super et diesel s'amenuise

La différence entre le prix de l'essence et celui du gazole, qui vient d'atteindre un nouveau record, s'amenuise sous l'effet d'une forte demande, un paradoxe car les véhicules diesel, les préférés des Français, sont surtout choisis en raison de leur moindre coût à la pompe.

Le litre de gazole a atteint le record de 1,256 euro en moyenne, selon un relevé hebdomadaire effectué vendredi et mis en ligne mardi sur le site de l'Union française de l'industrie pétrolière (Ufip).

Soit à peine onze centimes de moins que le litre de super sans plomb 95 qui était toujours très élevé à 1,3677 euro, mais en dessous de son record du 22 février à 1,3795 euro.

"L'écart tend à se réduire structurellement. Traditionnellement, il était plutôt de 15 ou 18 centimes", souligne Jean-Louis Schilansky, secrétaire général de l'Ufip.

En cause, un déséquilibre dans la demande entre les deux types de carburants. En 2007, la demande de diesel a progressé de 2% en France tandis que celle d'essence a reculé de 5%, selon l'Ufip.

"La consommation de gazole est poussée par la diésélisation du parc automobile" et par un "différentiel de taxes" qui fait "s'effondrer la demande d'essence", note M. Schilansky.

Actuellement, 50% des voitures françaises roulent en effet au gazole, un chiffre qui ne peut qu'augmenter puisque 75% des véhicules neufs vendus dans le pays sont des diesels. Le transport routier a aussi un impact sur la demande, tous les camions roulant avec ce carburant.

Les taxes (TIPP et TVA) représentent 52% du prix du gazole et 61% de celui de l'essence. Hors taxes, le litre de diesel coûte plus cher que l'essence: 0,6223 euro le litre en moyenne contre 0,5374.

"Les marchés font leur travail. A partir du moment où vous avez une demande aussi déséquilibrée, les prix du gazole ont tendance à augmenter et le prix de l'essence à baisser. Les gens vont trouver que c'est moins intéressant d'acheter des voitures diesel", estime M. Schilansky.

Un paradoxe car les Français choisissent ce carburant pour son moindre coût, ce qui a son importance alors que les prix de tous les produits pétroliers explosent, dans le sillage de ceux du brut qui viennent de toucher un nouveau record mardi à New York, à près de 110 dollars le baril.

Si les prix du gazole augmentent structurellement, la saisonnalité de la demande a aussi son importance.

La demande en fioul de chauffage, proche du gazole et qui a lui aussi atteint un record en France à 0,8117 euro, est très soutenue en cette fin d'hiver, des deux côtés de l'Atlantique.

La consommation d'essence est elle en général plus faible en cette saison. Elle devrait repartir au printemps sous l'effet de la "driving season" aux Etats-Unis, période des grands déplacements en voiture et pic annuel de la demande.

Selon M. Schilansky, "la solution, c'est de tenter de réduire le déséquilibre des prix" en "diminuant l'écart de fiscalité" et "en produisant plus de gazole".

Mais d'après lui, on se dirige vers "une tension continue sur la demande de gazole malgré des investissements importants pour en fabriquer plus", ces dernières années.

Surtout que les autre pays européens, qui sont en retard sur la France avec une moyenne de 50% des véhicules neufs roulant au gazole "ont aussi tendance à se diéséliser".

Une situation inquiétante pour tous les professionnels qui n'utilisent que du gazole comme les agriculteurs, les pêcheurs et les routiers.

Source : http://www.romandie.com/infos/news2/080 ... ci7by1.asp
SAAB 9.3 1.8t BioPower BVA 390 000 km intégralement au E85. [img]http://i15.servimg.com/u/f15/14/65/20/77/happyc10.gif[/img]
Le Calvados, c'est de l'Ethanol !

petitcoyote91
note: 1/10
Messages : 82
Inscription : mar. 12 févr. 2008 20:00
Localisation : Paris Sud
Contact :

Message par petitcoyote91 » jeu. 13 mars 2008 10:41

Quelle idée déjà pour un particulier que de rouler au gasoil...
Image
Pontiac Grand Prix LE 3.1L '91

AlexP
note: 2/10
Messages : 156
Inscription : dim. 14 oct. 2007 14:04

Message par AlexP » ven. 14 mars 2008 21:23

Calva76 a écrit : Surtout que les autre pays européens, qui sont en retard sur la France avec une moyenne de 50% des véhicules neufs roulant au gazole "ont aussi tendance à se diéséliser".

Source : http://www.romandie.com/infos/news2/080 ... ci7by1.asp
Waouh c'est nouveau ça, la France est en avance maintenant :lol:
306 1.4L 2001 BioEthanol - TU3JP KFW Euro3 - 500 kms 60% E85, et 1500 kms depuis passage à l'E85 - Aucune modif - RAS

Twingo 1.2L 1999 GPL 100kms 95% E85 sans aucun problème pour le moment

folken
note: 3/10
Messages : 394
Inscription : mer. 7 nov. 2007 17:11

Message par folken » sam. 15 mars 2008 13:31

AlexP a écrit :
Calva76 a écrit : Surtout que les autre pays européens, qui sont en retard sur la France avec une moyenne de 50% des véhicules neufs roulant au gazole "ont aussi tendance à se diéséliser".

Source : http://www.romandie.com/infos/news2/080 ... ci7by1.asp
Waouh c'est nouveau ça, la France est en avance maintenant :lol:
Youpi, on sera les premiers à en crever ...
Calva76 a écrit :"en produisant plus de gazole".
Quel est le crétin qui a écrit ça ...

Produire davantage de gazole, c'est également produire davantage d'essence puisque c'est dicté par les concentrations des 2 dans le brut.
Donc davantage d'essence, dont on sait déjà pas quoi faire et qu'on est obligé de revendre une misère aux US ? Intelligent ...

Rééquilibrons les taxes.
Le mazout consomme moins, il leur restera toujours cette consolation, même avec un prix du litre équivalent.

Avatar de l’utilisateur
arnaud105
note: 3/10
Messages : 388
Inscription : jeu. 20 déc. 2007 10:30
Localisation : Rouen

Message par arnaud105 » dim. 16 mars 2008 11:09

Désolé mais si l'on voulait effectivement passer à 100% d'ethanol sur l'ensemble du parc automobile, il n'y aurait alors pas assez de surface cultivable...

On en est encore loin
Volvo S60 T5 @100% sans boitier

arkabal
note: 0/10
Messages : 19
Inscription : mer. 20 févr. 2008 18:10

Message par arkabal » dim. 16 mars 2008 11:31

arnaud105 a écrit :Désolé mais si l'on voulait effectivement passer à 100% d'ethanol sur l'ensemble du parc automobile, il n'y aurait alors pas assez de surface cultivable...

On en est encore loin
j'ai entendu dire que des scientifiques on reussi a develloper un ethanole sur la base de nos ordures menageres et des pneus...peut etre une piste qui resoudrait en plus beaucoup de probleme...
la victoire ne necessite pas d'explications et la defaite n'en permet aucunes
Image
- [email protected] - tl 85 - tl 81(en trvx) - r4f4 84 (en trvx)

Répondre